Ecole & Collège La Bruyère Sainte Isabelle, Etablissement catholique
http://labruyeresainteisabelle.fr/Pourquoi-faire-du-sport-a-l-ecole
      Pourquoi faire du sport à l’école ?

Pourquoi faire du sport à l’école ?

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 6 octobre 2015
  • réagir

Trois heures par semaine, l’éducation physique et sportive (EPS) vise le développement des capacités motrices et la pratique d’activités physiques, sportives et artistiques.


Elle contribue à l’éducation à la santé en permettant aux élèves de mieux connaître leur corps, et à l’éducation à la sécurité, par des prises de risques contrôlées. Elle éduque à la responsabilité et à l’autonomie, en faisant accéder les élèves à des valeurs morales et sociales, telles que le respect de règles, le respect de soi-même et d’autrui.

Le sport scolaire contribue à promouvoir le respect de l’éthique et des valeurs éducatives et humanistes du sport. Il joue un rôle déterminant dans l’accès des jeunes au sport et donne sens au "vivre ensemble" et à l’apprentissage de la vie associative. Il participe pleinement à la santé et à la préservation de l’intégrité physique des élèves. C’est un atout privilégié pour l’égalité des chances et pour la formation citoyenne des jeunes.

1) L’éducation physique et sportive dans les programmes scolaires.

Plusieurs activités physiques et sportives sont travaillées chaque année de manière à construire des apprentissages solides. Selon les moyens humains et techniques disponibles, on peut mettre en œuvre :
• pour la réalisation de performances : activités athlétiques, natation
• pour l’adaptation à différents environnements : orientation, escalade, roule et glisse, mais aussi selon les ressources locales, équitation, ski, voile, kayak, etc.
• pour les activités de coopération et d’opposition individuelle ou collective : jeux de lutte, de raquettes, jeux collectifs (traditionnels ou sportifs)
• pour les activités à visée artistique, esthétique ou expressive : danse, activités gymniques, activités de cirque, acrobatique.
Chacun des modules abordés est l’occasion de construire des connaissances nouvelles, tant sur soi que sur les activités physiques et sportives pratiquées.

2) Enseigner l’éducation physique et sportive à l’école élémentaire

L’éducation physique et sportive occupe une place importante dans les activités scolaires au cycle 2 comme au cycle 3. Les activités physiques, sportives et artistiques contribuent à l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences.

2-1) Un horaire modulable dans le temps :

Les enseignants et les équipes d’école peuvent organiser son enseignement en fonction des projets pédagogiques et des diverses ressources ou contraintes locales, avec des blocs horaires qui peuvent être adaptés au fil des semaines et de l’année scolaire.

2-2) Une progressivité des objectifs et des pratiques

D’abord à l’école maternelle dans le domaine "agir et s’exprimer avec son corps », puis à l’école élémentaire, l’EPS vise le développement puis le perfectionnement des capacités motrices.

Le cycle 2 offre une première initiation aux activités physiques, sportives et artistiques. Cette approche est ensuite approfondie et davantage spécifiée au cycle suivant. Le lien est ainsi établi vers les pratiques sociales, notamment les sports et les activités artistiques et le patrimoine culturel qu’ils représentent.
La pratique des activités est organisée sur les années de chaque cycle en exploitant les ressources locales.

Les enseignants peuvent aussi organiser les différents apprentissages à travers des activités interdisciplinaires ou transversales incluant des pratiques physiques. Cette souplesse est à apprécier néanmoins à la mesure des compétences visées et de l’évaluation des acquis des élèves.

L’acquisition progressive du « savoir nager » dans la réalisation d’une performance mesurée et l’adaptation à l’environnement aquatique fait partie des connaissances et des capacités essentielles définies par le socle commun.

2-3) Un apprentissage de la responsabilité :

Tout en répondant au besoin et au plaisir de bouger de l’enfant, l’éducation physique et sportive lui permet de développer le sens de l’effort et de la persévérance.
Elle permet aux élèves d’apprendre à mieux se connaître et à mieux connaître les autres ; elle constitue un contexte favorable pour l’éducation à la responsabilité et à l’autonomie en permettant aux élèves de mettre en actes des valeurs morales et sociales fondamentales comme le respect des règles collectives ou le respect de soi-même et d’autrui.
Les activités physiques et sportives sont aussi des temps d’activités propices pour apprendre à mieux connaître son corps. L’EPS contribue ainsi à l’éducation à la santé et à la sécurité, en permettant à l’élève d’apprendre à gérer sa prise de risque et à apprécier les conséquences de ses choix, en agissant dans des environnements variés.

2-4) L’autonomie et l’initiative à travers l’EPS :

Le socle commun établit la possibilité d’échanger, d’agir et de choisir en connaissance de cause, en développant la capacité de juger par soi-même. L’autonomie est aussi une condition de la réussite scolaire, d’une bonne orientation et de l’adaptation aux évolutions de sa vie personnelle, professionnelle et sociale. Il faut que l’élève se montre capable de concevoir, de mettre en œuvre et de réaliser des projets individuels ou collectifs dans les domaines artistiques, sportifs, patrimoniaux ou socio-économiques. L’acquisition de l’autonomie et de l’initiative à l’école primaire s’appuie sur l’ensemble des domaines disciplinaires.

3) Les enjeux de l’écrit en EPS :

Les enfants du cycle 3, principalement les classes de CM2, seront amenés à rédiger certains devoirs écrits. Ces écrits ont plusieurs objectifs pédagogiques :

• Etre en mesure de visualiser et de verbaliser ses actions (choix judicieux des mots).
• Aller chercher les informations pertinentes concernant le sujet à traiter, à travers les différents supports à disposition (livres, web).
• Donner du sens à ses actions (pourquoi je le fais, comment je le fais, quel intérêt j’ai à le faire).
• Comprendre et s’approprier le vocabulaire, propre aux champs disciplinaires en EPS.
• favoriser les échanges d’idées et de concept au travers de discussions élèves/élèves, élèves/professeurs, mais aussi parents/élèves. Ces échanges doivent permettre à l’élève de mieux appréhender le sujet à traiter.
• Comprendre les enjeux liés à la pratique du sport, et en comprendre ses impacts sur l’individu.

Rappel important :

Les productions écrites ne font pas l’objet d’une notation à proprement parler. Elles sont analysées, annotées dans le seul but d’amener l’enfant à relire son devoir afin de peaufiner sa réflexion sur le sujet traité, et l’aider à mieux structurer sa pensée.
Le devoir devra être rédigé au regard de l’ensemble des informations recueillies, dans une orthographe correcte et une bonne syntaxe.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Bonnenouvelle.fr

Lectures du jour

Saint(s) du jour